Windwalkers : Alain Damasio, auteur du roman « La Horde du Contrevent » manifeste sa confiance en Windwalkers

Les ébauches de Georges Hull, concept artist de Matrix et Jupiter Ascending, également dévoilées

WINDWALKERS, l’ambitieux projet transmédia du studio français Forge Animation, continue de s’enrichir de nouveaux éléments dans le cadre de sa campagne de financement participatif sur Kickstarter. Alain Damasio, auteur du roman « La Horde du Contrevent » autour duquel s’articule le projet, parle aujourd’hui de son implication dans celui-ci et exprime sa confiance en la fidélité et la qualité d’adaptation des équipes de Forge Animation. Cet illustre auteur, expert de la science-fiction, met ici en perspective sa conception de l’humanité et le jeu vidéo basé sur son roman.

Parmi les nombreux grands noms travaillant sur le projet WINDWALKERS, on trouve Georges Hull, plus connu pour son travail de concept artist sur de nombreux films à succès, tels que Matrix, Iron Man 2, Transformers ou encore le récent Jupiter Ascending. Etant donné la forte empreinte science-fiction de ces grandes productions, son implication dans le projet est tombée sous le sens. A travers deux de ses illustrations, les joueurs découvrent de nouveaux détails sur l’univers fascinant de « La Horde du Contrevent ».

securedownload (1)

Une vision subjective de l’arrivée à la ville d’Alticcio, une cité flottant au-dessus de la poussière et la misère du monde.

 

Les habitants d’Alticcio sont organisés en castes. Les « Tourangeaux » appartiennent à l’élite de la grande cité. Ils résident tout en haut, sous des dômes de cristal et son épargnés des effets du vent, le luxe suprême dans le monde de WINDWALKERS. La richesse des Tourangeaux est liée à l’exploitation minière (filtrage des vents amont par les racleurs, représentants la caste la plus basse).

 securedownload

Vaisseau Fréole (Drakkair) surprenant la Horde en plein contre.

Les Fréoles sont un peuple technologiquement avancé qui descendent et remontent la Bande de Contre sur leurs drakkairs, portés et domptant les vents. Cette faculté fait d’eux un peuple de commerçants mais aussi un vecteur privilégié de la communication et de l’échange entre l’Amont (la limite du monde connu) et l’Aval (là où partent les Hordes). Réputés pour leurs fêtes et leur hédonisme, ils regardent avec une certaine incompréhension la Horde qui elle, utilise la marche pour remonter le vent. L’artwork deGeorges Hull illustre la manière dont le drakkair exploite par des mécaniques complexes la force éolienne.

Advertisements

Publié le février 17, 2015, dans News, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s